Innodiales études cliniques

INNODIA, prêt pour une nouvelle phase : les études cliniques

Dès le début, l'un des principaux objectifs d'INNODIA était d'entreprendre des études interventionnelles cliniques et de préparer le développement de nouveaux traitements pour la prévention et la guérison du diabète de type 1.

INNODIA réalise désormais des études cliniques de base mécanistique utilisant un protocole principal (Master Protocol) établi au sein d'INNODIA.

Les patients diabétiques de type 1 récemment diagnostiqués peuvent participer à des recherches visant à générer des connaissances qui permettraient de stopper le développement ultérieur de la maladie. Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune dans laquelle les cellules immunitaires de l'organisme attaquent spécifiquement les cellules bêta productrices d'insuline au niveau du pancréas etentraînent alors leur déclin constant. Une diminution de la masse des cellules bêta fonctionnelles entraîne une perte du contrôle de la glycémie. Retrouver un contrôle de la glycémie par le biais de plusieurs injections quotidiennes d'insuline est un processus difficile et souvent insuffisant, qui entraîne le développement de nombreuses complications.

L'objectif des études interventionnelles cliniques, qui seront menées au sein d'INNODIA, est de stopper la détérioration supplémentaire de la fonctionnalité des cellules bêta chez les patients atteints de DT1 récemment diagnostiqués, en se préoccupant du système immunitaire ou des cellules bêta par le biais de différentes modalités de traitement.

Lorsqu'un DT1 est diagnostiqué chez une personne, la moitié des cellules bêta productrices d'insuline pancréatique fonctionnent toujours. Les cellules bêta ne sont pas encore toutes détruites. Par conséquent, les personnes ayant récemment été diagnostiquées produisent toujours une partie de leur propre insuline. Deux études cliniques d'INNODIA visent à empêcher l'attaque immunitaire de l'organisme et la destruction des cellules bêta chez les patients atteints de DT1 récemment diagnostiqués. En cas de succès, la préservation de la capacité de production d'insuline de l'organisme améliorera le contrôle de la glycémie des participants. Dans le cadre d'une troisième étude, le traitement vise à stabiliser/renforcer directement les cellules bêta productrices d'insuline de l'organisme.

Les participants sont des patients atteints de DT1 diagnostiqués depuis moins de 6 semaines. Le fait que le traitement débute à cette période précoce du diagnostic implique un plus grand bénéfice sur les cellules bêta productrices d'insuline préservées.

Le rêve, à terme, est de stopper la progression de la maladie !

Le médicament ATG (globuline antithymocyte) fourni par notre partenaire Sanofi, sera testé sur une période de 12 mois chez des enfants et des adultes (5 à 25 ans, n=114). L’ATG, administré une fois en perfusion de deux jours, est un médicament qui s’est récemment montré capable de maintenir l’équilibre entre les cellules attaquantes et les cellules régulatrices du système immunitaire, contribuant ainsi à préserver la sécrétion d’insuline. La définition de la dose minimale efficace de traitement par ATG est un des objectifs de l’étude.

L'étude IMPACT étudiera une immunothérapie très spécifique et innovante appelée Imotopes™, qui a le potentiel de stopper la progression du diabète de type 1. Le traitement est encore dans sa phase initiale de développement mais il a été prouvé par une première étude clinique qu'il est sans danger. L'étude évaluera d'abord deux différentes doses chez des patients adultes récemment diagnostiqués (18-45 ans). Lorsque la bonne dose aura été définie, des adolescents âgés de 12 à 17 ans seront également inclus pour évaluer l'efficacité du traitement sur l'arrêt de la perte de cellules bêta. Les participants recevront jusqu’à 6 injections et seront suivis pendant 1 an.

X

Une deuxième étude INNODIA, qui débutera prochainement, sera réalisée avec le Vérapamil. Il a récemment été démontré que ce médicament, connu pour faire baisser la pression artérielle, protège et renforce les cellules bêta et ralentit la destruction des cellules bêta dans les cas de DT1. L’étude inclura 120 patients âgés de 18 à 45 ans, qui prendront des comprimés pendant 1 an.

About the Trial

The VeR-A-T1D is a randomized, double blind, placebo controlled, parallel group, multi-center trial. The study will try to establish the effect of a drug used to control high blood pressure in stopping the decline of beta-cells. The drug Verapamil will be given orally in sustained release form once a day to participants aged between 18 and 45 who have been diagnosed over the last 6 weeks.

X

Contact:

Dr. Gerlies Treiber

gerlies.treiber@medunigraz.at

+43 316 385 12383


Silvia Leitgeb

silvia.leitgeb@medunigraz.at

+43 316 385 80363

X

Une troisième étude prévue dans les prochains mois sera réalisée en collaboration avec Novartis. Il a également été démontré que le médicament appelé Iscalimab ralentit la perte des cellules bêta. L’étude sera réalisée dans un premier temps chez des patients de 15 à 25 ans atteints de diabète de type 1 récemment diagnostiqués.. S'il est démontré que ce traitement est sans danger, les patients plus jeunes seront également inclus dans une deuxième phase. Dans cette étude, les personnes recevront une perfusion, suivie d’injections hebdomadaires pendant 1 an.

About the Trial

INNODIA is now collaborating with Novartis Pharmaceuticals on a study to evaluate the safety of the investigational drug CFZ533 (Iscalimab) in young adult and pediatric patients with recent onset type 1 diabetes. The study will also evaluate whether CFZ533 can protect the remaining pancreatic beta cells. The study is now ongoing in Belgium, and will be opening in other European countries soon.

X

Contact:

info@innodia.org
X

PAC

Une priorité claire d’INNODIA est de maintenir les besoins et préoccupations des personnes diabétiques de type 1 au centre du projet. Par conséquent, INNODIA dispose d’un comité consultatif des patients (CCP) dédié et très actif.

Lorsqu'il s'agit d'études cliniques en particulier, le rôle du CCP est de la plus haute importance. Les personnes atteintes de DT1 et leurs proches ont besoin d'une voix forte ! Leurs conseils et leurs expériences permettent de discuter de la manière dont les essais doivent être conçus : Comment expliquons-nous les faits aux patients ? Quels supports d'informations devrions-nous utiliser ? Mesurons-nous ce qui compte pour les patients (hypoglycémie, efforts consacrés au diabète, satisfaction, défis, difficultés...) ?